User:Markus3/Vocabulaire

Watchers

bail

► « mari de bail »
Extrait du Dictionnaire de droit et de pratique ...., Claude Joseph de Ferrière, éd. Durand, Paris, 1767. --> consultable sur Google Livres

- page 234 : Bail de mariage signifie en plusieurs Coutumes la puissance & autorité qu'a un mari sur la personne et sur les biens de sa femme. Ainsi, quand une fille se marie, il y a bail, parce qu'elle entre en la garde de son mari ; & comme cette garde ou puissance finit par la mort du mari, quand le mari meurt, on dit qu'il y a débail. Le mari, à cause de cette puissance maritale, est en plusieurs Coutumes appellé bail de sa femme, c'est-à-dire baillistre, garde ou gardien ; & le relief dû par le mari pour les fiefs de sa femme, est appellé relief du bail. Ce bail de mariage, étant très avantageux au mari, a vrisemblablement fait introduire en faveur de la femme cette société conjugale, qui est aujourd'hui en usage dans presque tout le pays coutumier.

- page 622 : Débail signifie en quelques coutumes l'état d'une femme qui devient libre par la mort de son mari. Débail est opposé à bail. Quand une femme ou une fille se marie, il y a bail, parce qu'elle est en la puissance de son mari ; & quand le mari meurt & que la femme survit, il y a débail.

--> expression utilisée par exemple en 1758, à Fluy ... voir cette fiche ...

leçon

► « chanter un service à trois leçons pour le repos de l'âme du défunt »

Cette expression semble avoir été en usage dans le diocèse d'Amiens :

Actes de l'Église d'Amiens - Recueil de tous les documents relatifs à la discipline du diocèse, Mgr Jean-Marie Mioland, Amiens, 1849 ---> ouvrage consultable sur Google Livres

--> voir plusieurs actes sur les registres de Fluy, en 1784, et en particulier par exemple, cette fiche ...